Tissage et mécanisme

Tissage et mécanisme
Artiste : Diane T. Tremblay
Date : 21 juillet au 14 septembre 2018

L’exposition Tissage et mécanisme présente 7 encres de chine noire sur papier de grand format. Dans cette série, l’artiste Diane T. Tremblay travaille sur l’impression du premier regard ; au deuxième, les couches se distinguent et on constate la complexité du tout, un trompe-l’œil.

La représentation du fil est très présente dans son travail. Il s’entrecroise, crée des motifs, s’entremêle, écrit une forme de langage. L’artiste explore la superposition des formes découpées, amovibles, les jeux d’équilibre, les mécanismes. Ce qui nous apparaît au premier coup d’œil n’est jamais ce que c’est réellement. Ce qui est grand ne se mesure pas à l’échelle. Tout est question de perception.

Le vernissage en présence de l’artiste se déroulera le samedi 21 juillet à 16 h.

 

Démarche artistique

Ma production actuelle est caractérisée par l’utilisation exclusive du papier et de l’encre de chine noire.

Je ne me limite pas à la surface. Je mets du relief. L’œuvre se détache parfois du mur, s’impose dans l’espace. J’explore la profondeur, les nuances de gris, les textures. Je joue du trompe-l’œil, sème la confusion dans le regard. Je cherche à communiquer le défi créatif de la transformation.

Je suis influencée par la complexité du monde en perpétuelle réorganisation, par la structure des objets, l’agencement des mécanismes, des systèmes mis en place pour que tout fonctionne.

Des parties de mes dessins sont mobiles. J’ajoute des éléments qui tiennent avec des attaches. Je travaille avec minutie. J’utilise un papier épais artisanal que je peux manipuler à ma guise. Je le façonne à la recherche d’éléments issus d’une tension entre l’imaginaire et le réel.

Biographie de l'artiste

Diane T. Tremblay a présenté son travail dans plusieurs expositions individuelles et collectives. Saguenéenne d’origine, elle s’est impliquée activement dans le milieu artistique dès son arrivée dans la métropole. Elle a co-dirigé la galerie Dare-Dare à Montréal de 1985 à 1990. Détentrice d’une maîtrise en Arts visuels, son parcours artistique s’est enrichi de vingt-cinq années d’enseignement à temps partiel en arts visuels au niveau collégial.

Le début de son parcours artistique est jalonné par la création de trois installations qui ont été présentées notamment à la galerie Powehouse (La centrale) en 1986, à l’École nationale de théâtre (Festival de théâtre des Amériques) en 1987 et au Musée de la ville de Lachine en 1994. Ses expositions individuelles subséquentes ont montré une démarche axée sur l’utilisation du vêtement personnel comme support en peinture et comme matériau de sculpture. De 1998 à 2010, Usure et utilité ainsi qu’Habitus ont été vues à Montréal et dans plusieurs autres villes du Québec.

Depuis 2012, Diane T. Tremblay utilise uniquement du papier et de l’encre noire. Les expositions Peuplement et Déplacement ainsi créées ont été présentées à Montréal, Mont-Laurier, Trois-Rivières, Gatineau.

www.dianettremblay.com